Les vents violents

by Phile

supported by
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $11 CAD  or more

     

1.
Paroles : Mamadou Diadhiou et Phile Musique : Phile Comme toi, je suis seul et différent Je ne ressemble à personne Tous les jours, je suis encore plus grand Tout me transforme Mon histoire a commencé Là-bas dans ce pays oublié Qui m’est toujours étranger J’ai traversé le temps Du passé au présent Je suis ni sexe, ni couleur Je suis un vécu, un tout Je suis de nulle part Je suis de n’importe où Comme toi, j’avance seul sur le chemin Que nul autre ne connaît Et pourtant à travers mon destin Tu te reconnais Même si on ne marche pas ensemble Notre histoire reste la même Nous ressemble Et fait qu’elle nous rassemble J’ai traversé le temps Du passé au présent Je suis ni sexe, ni couleur Je suis un vécu, un tout Je suis de nulle part Je suis de n’importe où
2.
Paroles et musique : Phile J’ai quitté l’horizon J’ai plongé sous ta jupe de brouillard pour savoir J’ai senti les tensions Parcourir ton corps apeuré dans le noir J’ai soufflé doucement sur l’armure J’ai fait peur aux nuits blanches couchées sur ton lit J’ai posé ma main sur tes blessures Et semé l’été sous ton parapluie J’ai posé des questions Pourquoi tes lèvres restent-elles closes en silence ? J’ai goûté au poison Pourquoi tout ton amour se nourrit-il de méfiance? J’ai soufflé doucement sur l’armure J’ai fait peur aux nuits blanches couchées sur ton lit J’ai posé ma main sur tes blessures Et semé l’été sous ton parapluie Je t’écris cette lettre, je te parle doucement J’attends toujours le moment Où j’aurai enfin un écho à ces pourquoi J’ai soufflé doucement sur l’armure J’ai fait peur aux nuits blanches couchées sur ton lit J’ai posé ma main sur tes blessures Et semé l’été sous ton parapluie
3.
Paroles et musique: Phile Je ferme les yeux, je te vois Les ouvre un peu, tu n'es plus là La bouteille est vide comme l'appartement Je t‘ai gardé un verre un moment Ta photo collée sur le miroir Je me regarde à tes côtés J’essaie de capter ton regard Avec la bague que j’t’ai achetée J'attends ton appel Pendu au bout de mon cell Ouvre les yeux, je suis là Vois-tu l’amour que je vis pour toi ? J’ouvre les yeux, tu n’es plus là Mes détours me ramènent à moi Je t’ai invitée au restaurant J’ai mis mes plus beaux vêtements Je joue souvent à si t'étais là Je déjeune tout seul avec toi On fait l'amour dans mes tiroirs Couchés dans des draps de papier Je te lis souvent notre histoire Même si elle n'a jamais commencé J'attends ton appel Pendu au bout de mon cell Ouvre les yeux, je suis là Vois l’amour que je vis pour toi ? J’ouvre les yeux, tu n’es plus là Mes détours me ramènent à moi Avec toi, je peux aimer Si t'es pas là, je m'haïs Avec toi, je peux aimer Si t'es pas là, je m'haïs
4.
Paroles et musique : Phile Je dévie de mon nord Je regarde l’écran pour me perdre encore Prendrais-tu ma main pour enligner L’étoile sur notre foyer Prends ma main J’ai perdu mes sommets Sous des montagnes de bills, je travaille sans arrêt Prendrais-tu ma main pour me hisser? Je veux voir de ton côté Prends ma main Mais t’as pas le temps T’as les mains pleines Ça dure comme ça depuis des semaines J’ai des plans plein la tête Des châteaux, des ponts, des millions de casse-tête Prendrais-tu ma main pour empêcher L'avenir de s'effondrer Prends ma main Même si t’as pas le temps Même les mains pleines Mon cœur attend juste ça qu’on se reprenne
5.
Paroles: Guillaume Arsenault Musique: Phile T’avais tout ce que j’avais pas Toé, t’avais pas ce que j’avais J’étais le coureur des bois De ta bruyante forêt Ta fenêtre s’ouvrait sur un mur Au-dessus du Bar-Salon Par le trou de la serrure J’imaginais l’horizon Au bout de la rue Prince-Arthur J’allais jaser avec les pigeons Je me sentais loin de Bonaventure Mais toi t’étais mon évasion Tu m’disais: « On trouvera la nature En suivant les indications » Mais seules les heures d’ouverture Changeaient aux saisons Y a trop de monde qui ont les mêmes murs Trop de planchers sont des plafonds Y a trop de culs de voiture Dans le nez des piétons J’ai joué au roi de ta montagne J’ai fait la file dans ta foule Je croyais être au pays de cocagne Avant que ton maquillage ne coule Mais quand j’ai vu toutes tes larmes Qu’avalent en secret tes égouts Tout d’un coup tu as perdu tout ton charme Puis je suis rentré chez nous Y a trop de monde qui ont les mêmes murs Trop de planchers sont des plafonds Y a trop de culs de voitures Dans le nez des piétons Y a trop de monde qui ont les mêmes murs Trop de planchers sont des plafonds Y a trop de nez de voitures Dans le cul des piétons
6.
Paroles et musique: Phile Sous ta peau coule déjà une eau claire Je m’y vois dedans Un ruisseau fertile qui joue à la mère Pour un jour être océan Ta robe dorée, tes souliers à fleurs Colorent mes soirées d’hiver Ton rire nourrit mon coeur Sans intention, sans rien faire Quand la voie est sombre Je prends courage Quand tu brilles ma fille Belle et douce lumière Belle lumière aux yeux émeraude Belle lumière qui veille sur les autres Belle lumière Tu respires au rythme des saisons Tu me rends vivant Ta beauté voyage au bout de tes rayons Avec ton bon ami le vent Tes bras de fée ouverts comme le ciel Donnent de la confiance à mes ailes Tes paroles sont des prières Ton enfance, un repère Quand la voie est sombre Je prends courage Quand tu brilles ma fille Belle et douce lumière Belle lumière aux yeux émeraude Belle lumière qui veille sur les autres Belle lumière
7.
Paroles et musique : Phile Porté aux gestes, armé de blanc, je manifeste Fusain à la main, mon intention, mine de rien Je coucherais sur papier tous les rusés Ceux qui vendent la loi au prix du nom liberté Tous ces rats qui se dressent en rois seront pris à la renverse Les yeux braqués, le souffle coupé, le charbon prêt à décharger Le doute à grand coup de pinceau, je me soulève droit En tout honneur devant ces semeurs de faux rêves, je combats Il le faut, il le faut Je dessine leurs montagnes de conspiration, des démons, un monde faste dévasté Je dessine leurs campagnes de paroles contaminées Les teintes bien cernées, le tableau bientôt complété Le noir ne viendra jamais noircir, le blanc ne fait que blanchir Je ferai fi des faux discours, je ne calquerai que les sourds La foi qui prône un temps hostile verra son avenir bien fragile Il le faut, il le faut Je dessine leurs montagnes de conspiration, des démons, un monde faste dévasté Je dessine leurs campagnes de paroles contaminées Ma tête devient blanche Ma conscience elle reste Gravée d’innocence Elle ne fait que braver sa voix Portée par mes gestes Je dessine leurs montagnes de conspiration, des démons, un monde faste dévasté Je dessine leurs campagnes de paroles contaminées
8.
Paroles et musique : Phile Ma vie se meurt Mon temps est maintenant compté J'veux remplir ton cœur d’instants d’éternité Je n’ai jamais su comment faire pour t'aimer Tu t'es perdu à mes côtés Sara, pardonne-moi Maintenant, c'est plus pareil Tu te gèles partout pour ne rien sentir Tu fais des trous par où tu peux t’enfuir Tu joues ton enfance, tu restes cachée Mais il n’y a personne qui veut te trouver Sara, ne meurs pas Tu es mon seul soleil La mort recherche mon corps pour voyager Ta vie te laisse le temps pour bien t’enraciner La mort prend vie Dans ce bouquet de cendre Dans mes valises, j’apporterai tes souffrances Je te lègue mes plus belles prières de père Tu deviendras un jour une mère Sara, vis pour moi Je meurs pour ton réveil La mort recherche mon corps pour voyager Ta vie te laisse le temps pour bien t’enraciner
9.
Tristes au paradis  Paroles et musique: Phile  Quand je me lève, tu ne me regardes pas  La petite qui danse dans tes bras  Tout nous lie, nous sépare à la fois  On est si seuls depuis qu’on est trois  Même si tu veux qu’on s’aime  Regarde ce que l’on sème  Des silences de mort et l’ennui  Tristes au paradis  Nos questions assassinent  La confiance qui tombe en ruine  La maison où habite l’illusion  D’une jeune famille sans fondation  Nos yeux rouges de bleus  Annoncent la nuit des adieux  Le soleil se couche sur nous deux  Tristes au paradis  Se dire tout bas  Ce qui nous unit  Ne nous laissera pas  Tristes au paradis 
10.
Paroles et musique : Phile Je roule sur les rails de ma vie C’est si trash que je faiblis À me gravir et à me descendre Je me rapproche de mes cendres Aurais-je le temps de transporter Les mots, les prières dont on m'a chargé? Avant que tous mes wagons cèdent Et se détachent de mon corps sans remède Un train humain dans l’univers M’amènera loin d’ici Aux frontières du repaire de l’oubli Je feel la mort avec confiance Je carbure quand j’y pense Je m’arrête seulement aux paysages Pour faire le plein de bagages Un train humain dans l’univers M’amènera loin d’ici Aux frontières du repaire de l’oubli Un seul chemin à faire Sans marche arrière Dis-moi que j’hallucine Dis-moi que j’hallucine La journée au quai d'arrivée
11.
Paroles et musique : Phile Dans mon ventre souffle une envie d’être un dieu De traverser la mer qui rejoint les cieux Un vent sauvage plus fort que tout, un vent du large plus fort que moi Qui me pousse dans l'dos, me renverse à la fois Dans mon ventre brûle un désir d'être ailleurs De déserter mes tranchées pour être à la hauteur La gorge nouée, le pied sur l’brake , la corde au cou, peur d’échouer L'horizon me chavire, je me noie sur le quai Je parcours l'an deux mille à deux cents milles à l’heure Pour un jour mourir meilleur Laisse aller le courant Laisse-toi porter Fais un chemin aux vents violents Dans un ventre souffre un pays très venteux Des années de tempêtes à vouloir être heureux La tête fêlée, le cœur ouvert, un corridor de courant d’air J’ai de l'ADN d'Éole dans mes artères J'oriente mieux mes voiles, mon ventre se gonfle de vent J'ai la force des dieux tout-puissants Laisse aller le courant Laisse-toi porter Fais un chemin aux vents violents Si la barre est trop haute Je coulerai un peu plus Ce sera de ma faute Laisse aller le courant Laisse-toi porter Faire un chemin aux vents violents

about

Ici Musique : "Un album de folk-pop vivifiante, fraîche et régénératrice"

credits

released June 13, 2019

Paroles : Phile sauf pour Je suis de n’importe où : Mamadou Diadhiou/Phile et Plancher-Plafond : Guillaume Arsenault
Musique : Phile

Phile : Réalisation, arrangements, production, prise de son, guitares acoustique et électrique, piano, clavier, percussions, flûte traversière et voix
François Richard : Réalisation, arrangements, prise de son, piano, Juno, Solina et orgue
Marc-André Laroque : Batterie, percussions et arrangements
Pierre-Olivier Gagnon : Basses et arrangements
Guillaume Doiron : Guitares acoustiques et électriques et arrangements
Julien Sagot : Percussions acoustiques et électroniques, piano préparé et arrangements
Marie-Pierre Lecault : Violon et alto
Robin Boulianne : Alto et violon
Maude Lussier : Cor
Judith Little-Daudelin : Voix

Tim Gowdy : Prise de son
Guillaume Chartrain : Mixage au Studio Dandurand
Philip Gosselin : Masterisation au studio Le Lab Mastering

Guillaume Arsenault et Gaële : Révision des textes

Luzon : Toile intitulée « Y » sur la pochette et peinture dans la face
Alexandre Lanthier : Infographie et photographie
Julie Durocher : Retouche photos
Marie-Claire Dubuc : Correction

Enregistrements : Studio Le Hublot, Studio Tracadièche et Studio Blanc
Mixage : Studio Dandurand
Masterisation : Lab mastering

license

all rights reserved

tags

about

Phile Québec

En 2011, pour la production de son album instrumental Le corps territoire, il se joint à Vincent Letellier (Freeworm) afin de proposer une signature sonore organique unique:

Phile poursuit son travail de compositeur à travers différents projets

En 2018 il enregistre son deuxième album, Les vents violents. dont la sortie est prévue pour le printemps 2019.
... more

live streams

contact / help

Contact Phile

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Phile, you may also like: